dimanche 27 novembre 2011

[Billet] Le FESF - Dernier volet : Le détail des programmes !

EFSF : Fonds Européen de Stabilité Financière
Dans les précédents volets (1), nous avons vu l'histoire du FESF, sa nature, et les instruments dont il dispose. Nous avons conclu que son instrument le plus important était le programme d'assistance à un Etat en difficulté.

Et si nous parlions maintenant des programmes qui sont en cours, pour en connaitre les détails ? Nous allons donc voir 1) Le programme destiné à l'Irlande, 2) Le programme destiné au Portugal et enfin 3) Le programme destiné à la Grèce.

Nous vous rappelons que ces informations sont tirées exclusivement de la documentation offerte sur le site officiel du FESF (2).


RAPPEL

Nous devons tout de même rappeler deux choses primordiales :

  1. L'outil le plus important et le plus utilisé par le FESF est pour l'instant le "programme d'assistance". La procédure est déclenchée à partir du moment où un Etat membre en fait la demande à l'Euro groupe. C'est alors que la Commission Européenne, en liaison avec la BCE, conclu un accord (appelé Memorendum de Compréhension) avec l'Etat bénéficiaire. Cet instrument consiste à permettre à l'Etat de se financer auprès du FESF en échange de réformes structurelles.
  2. Le FESF n'a pas d'argent à lui : Il ne faut pas oublier que les Etats ne lui ont donné que des garanties. Il doit donc emprunter l'argent sur les marchés financiers, et prêter cet argent à l'Etat bénéficiaire du programme d'assistance. Pour emprunter sur les marchés financiers, le FESF émet des obligations qu'il vend aux investisseurs. Rappelons que le FESF est noté AAA par les 3 principales agences de notation, ce qui lui permet d'obtenir des taux assez faibles.
Maintenant que les éléments importants sont rappelés, nous pouvons passer à la suite.


1) LE PROGRAMME DESTINE A L'IRLANDE

Ce programme a été déclenché le 28 novembre 2010 à la demande de l'Irlande et suite à la décision du Conseil ECOFIN, en liaison avec la Commission Européenne et la BCE.

Ce programme de financement d'un montant de 85 milliards d'euros se décompose comme tel :
  • Le FMI prêtera 22,5 milliards d'euros ;
  • Le MESF prêtera 22,5 milliards d'euros ;
  • Le FESF ainsi que certains Etats (le Royaume Uni, le Danemark et la Suède) prêteront en tout 22,5 milliards d'euros ;
  • Enfin, l'Irlande elle-même paiera 17,5 milliards d'euros (en provenance du Trésor et du Fonds National des Retraites) pour ce plan ;
Les conditions pour ce programme reposent sur 3 piliers :
  • Renforcement (et même renflouement dans certains cas spécifiques) du secteur bancaire (35 milliards d'euros dédiés pour cela) ;
  • Ajustement fiscal et réduction du déficit en 2015 ;
  • Réformes favorisant la croissance et la compétitivité en particulier sur le marché du travail ;
Pour l'année 2011, le FESF doit lever 8 milliards d'euros, et 11 milliards d'euros seront encore levés en 2012 et 2013. 

On peut retrouver tous les détails de ce programme sur le site officiel du FESF (3) et constater ceci :
  • Le 25 janvier 2011, le FESF a levé pour 5 milliards d'euros sur les marchés. Les investisseurs ont bien accueilli ces obligations et les ont acheté à un taux assez faible de 2,75%. Parmi ces 5 milliards d'euros, 3,6 milliards ont été prêtés à l'Irlande à un taux final de 5,9%
  • Le 7 novembre 2011, le FESF a levé pour 3 milliards d'euros à un taux un peu plus élevé : 3,5%. Ces 3 milliards d'euros ont été transférés à l'Irlande (la documentation ne mentionne pas le taux d'intérêt final payé par l'Irlande).
MEMO : Dans le cas de l'Irlande, le FESF fait parti d'un ensemble plus vaste de mesures d'assistance dont font aussi parti le FMI (22,5 milliards d'euros), le Mécanisme Européen de Stabilisation Financière (22,5 milliards d'euros), mais aussi des Etats (4,8 milliards d'euros)

2) LE PROGRAMME DESTINE AU PORTUGAL

Ce programme a été déclenché le 7 avril 2011 par l'Euro groupe et le Conseil ECOFIN. Le montant de l'assistance est de 78 milliards d'euros répartis de telle manière :
  • Le FESF prêtera 26 milliards d'euros ;
  • Le MESF prêtera 26 milliards d'euros ;
  • Enfin, le FMI prêtera 26 milliards d'euros ;
Les conditions pour ce programme portent sur :
  • Un ajustement fiscal pour arriver à une correction du déficit en 2013 (Réforme du système de santé, du secteur public et de l'administration, programme de privatisations "ambitieux") ; 
  • Réformes pour renforcer la compétitivité (notamment en agissant sur le marché du travail et sur le système judiciaire) ;
  • Renforcement du capital des banques et institutions financières (12 milliards d'euros dédiés pour cela) ;
En 2011, le FESF a procédé à deux émissions d'obligations spécifiquement pour ce plan, s'élevant en tout à 8 milliards d'euros.

On peut retrouver tous les détails de ce programme sur le site officiel du FESF (4) et constater ceci : 
  • Le 15 juin 2011, le FESF a levé 5 milliards d'euros à un taux d'intérêt de 3,375%. Parmi ces fonds, 3,7 milliards d'euros ont été prêtés au Portugal à un taux de 6,08%.
  • Le 22 juin 2011, le FESF a émis 3 milliards d'euros d'obligations à un taux de 2,75%, dont 2,2 milliards d'euros ont été prêtés au Portugal à un taux de 5,32%.
MEMO : Dans le cas du Portugal, le FESF est accompagné du FMI (26 milliards d'euros) et du Mécanisme Européen de Stabilisation Financière (26 milliards d'euros)

3) LE PROGRAMME DESTINE A LA GRECE 

Ce programme a été décidé le 26 octobre 2011 par l'Euro groupe et porte sur 100 milliards d'euros jusqu'en 2014 (en plus de l'implication du secteur privé dans l'effacement de la dette publique Grecque). Pour l'instant, aucune levée de fond n'a été ordonnée concernant ce programme.


CONCLUSION PARTIELLE

On a donc enfin pu voir, et toucher du doigt, ce que le FESF a de plus concret : L'émission d'obligations lui permettant d'emprunter des fonds sur les marchés financiers pour lui-mêmes les prêter ensuite aux états en cours de programme d'assistance. On constate des disparités au niveau des taux d'intérêts qui sont dus aux "humeurs" des marchés, qui varient selon les occasions.

MEMO : Le FESF a levé plus de fonds que ce qu'il en a prêté : sur
l'ensemble des fonds levés grâce aux obligations, il en a prêté
84% aux Etats en difficulté (13,5 milliards d'euros) et conserve
donc 2,5 milliards d'euros de liquidités (qu'il peut investir etc.)
On peut imaginer, via ces chiffres, qu'on puisse donner un état des lieux de la situation du FESF : On a vu qu'il avait emprunté en 2011 pour 8 milliards d'euros dans le cas de l'Irlande, de même dans le cas du Portugal, ce qui monte le total de fonds levés à 16 milliards d'euros pour 2011. On peut aussi préciser que sur ces 16 milliards d'euros, environ 13,5 milliards ont été prêtés aux Etats en cours de programme. On pourrait enfin s'interroger sur l'utilisation du reste des liquidités (les 2,5 milliards qui n'ont pas été prêtés).

Notes :
(1) Voir la Théorie du Tout, Liior : Le FESF - Premier volet : Fonctionnement global (http://www.theorie-du-tout.fr/2011/11/billet-le-fesf-premier-volet.html), Le FESF - Second volet : La procédure et le financement (http://www.theorie-du-tout.fr/2011/11/billet-le-fesf-second-volet-la.html), Le FESF - Troisième volet : Les instruments (http://www.theorie-du-tout.fr/2011/11/billet-le-fesf-troisieme-volet-les.html), Le FESF - Quatrième volet : L'Effet de levier (http://www.theorie-du-tout.fr/2011/11/billet-le-fesf-quatrieme-volet-leffet.html)
(2) Foire Aux Questions sur le site officiel du FESF : http://www.efsf.europa.eu/attachments/faq_en.pdf
(3) Voir les détails pour la levée de fonds du 25/01/2011 (http://www.efsf.europa.eu/attachments/fi/efsf_eu000a1g0aa6_issue_n_1_25012011.pdf) et pour celle du 07/11/2011 (http://www.efsf.europa.eu/attachments/fi/efsf_eu000a1g0ad0_issue_n_4_09112011.pdf) pour l'Irlande
(4) Voir les détails pour la levée de fonds du 15/06/2011 (http://www.efsf.europa.eu/attachments/fi/efsf_eu000a1g0ab4_issuen_2_15062011.pdf) et pour celle du 22/06/2011 (http://www.efsf.europa.eu/attachments/fi/efsf_eu000a1g0ac2_issue_n_3_22062011.pdf) pour le Portugal

Aucun commentaire:

Publier un commentaire