vendredi 25 novembre 2011

[Billet] Le FESF - Troisième volet : Les instruments

EFSF : Fonds Européen de Stabilité Financière
Dans les deux précédents volets (1) nous avons constaté la nature du FESF et la façon dont il est né. Nous avons aussi pu constater que son principal objectif est de "préserver la stabilité financière de la zone euro", en usant de programmes d'assistances basés sur l'émission de bonds (des obligations, qui sont des emprunts à moyen ou long terme sur les marchés financiers).

Nous allons pouvoir continuer notre étude en précisant la gamme d'instruments dont dispose désormais le FESF pour sauvegarder la stabilité dans l'Union économique et monétaire (appelée Zone Euro). 

Parmi ces instruments, on trouve 1) Les interventions sur le marché primaire, 2) Les interventions sur le marché secondaire, 3) Le financement de recapitalisation d'institutions financières, 4) La possibilité de programme de précaution calqué sur les règles du FMI, L'utilisation d'un effet de levier, ultime instrument du FESF, sera étudiée dans un prochain article.

Nous rappelons que ces informations sont tirées exclusivement de la documentation offerte par le site officiel du FESF (2).


BASES DE CONNAISSANCE 

Nous allons définir brièvement certains termes qui sont nécessaires à la compréhension de l'article.

Que sont les marchés primaires et secondaires : On parle de marché primaire (3) quand on achète ou vend un actif (obligation, action) directement à l'émetteur (état ou entreprise). On parle de marché secondaire quand on achète ou vend un actif à un acteur quelconque qui le met en vente et non pas directement à l'émetteur. En d'autres termes, si j'achète une obligation Française directement auprès de la France, j'aurai acheté cette obligation sur le marché primaire, si j'achète une obligation Française à un acteur quelconque (qui lui, l'a peut-être acheté sur le marché primaire), j'aurai acheté cette obligation sur le marché secondaire (3).

Le marché primaire (Copyright : Guide-Finance.ch)

Les marchés primaire et secondaire (Copyright : Guide-Finance.ch)

Qu'est-ce que l'effet de levier : C'est un outil utilisé par les acteurs financiers qui leur permet, avec une somme donnée, d'intervenir sur les marchés à hauteur d'une somme deux, trois, voire dix fois plus élevée. Il existe différents mécanismes qui permettent d'arriver à bénéficier d'un effet de levier (4).

Qu'est-ce que la recapitalisation d'une institution financière : Quand une banque, par exemple, subit des pertes, ces pertes devront être épongées par les liquidités (l'argent) dont dispose cette banque. Si l'argent dont dispose la banque ne permet pas d'éponger toutes les pertes, alors il faut qu'elle "grignotte" sur son capital (de l'argent immobilisé). Or il arrive, pour de très grosses pertes, que les institutions financières n'aient pas assez de capital pour pouvoir absorber ces pertes. A ce moment là, soit la banque constate qu'elle a perdu la partie, et fait faillite, soit la banque demande à l'état (ou au marché) une aide, et procède à une recapitalisation (5) qui lui permet de ne pas faire faillite.

Les termes étant désormais clairs, on peut passer à la suite.

1) LES INTERVENTIONS SUR LE MARCHE PRIMAIRE

Connaissant maintenant ce qu'est le marché primaire, on peut comprendre cet outil du FESF qui est l'intervention sur le marché primaire. Clairement, le FESF peut maintenant acheter des obligations directement auprès des états. Le but de cet outil est de permettre à un Etat membre de maintenir ou restaurer sa relation au marché et de réduire les menaces d' "échec de l'enchère" (6)

Foncièrement, cet outil est réservé aux états qui sont en cours de programme d'assistance, principalement pour accompagner son retour vers le marché en fin de programme d'assistance (il faut comprendre que pendant le programme d'assistance, l'Etat bénéficiaire de l'aide n'a pas accès au marché car les taux sont trop hauts).

Lorsque le FESF voudra intervenir sur le marché primaire, il ne pourra faire l'acquisition que jusqu'à 50% du total de l'enchère (si la Grèce par exemple, veut lever 100 milliards sur les marchés en une enchère, le FESF ne pourra acheter que 50% des obligations (bonds) émis par la Grèce, soit 50 milliards);

Le FESF pourra ensuite :
  • Revendre l'obligation sur les marchés ;
  • Le garder jusqu'à maturité ;
  • Revendre l'obligation à l'Etat bénéficiaire ;
  • L'utiliser comme "dépôt" auprès des banques centrales/commerciales pour acquérir des liquidités ;
MEMO : Le FESF peut acheter des obligations sur le marché primaire et donc financer directement l'Etat bénéficiaire

2) LES INTERVENTIONS SUR LE MARCHE SECONDAIRE

Connaissant maintenant ce qu'est le marché secondaire, on peut comprendre cet outil du FESF qui est l'intervention sur le marché secondaire. Concrètement, le FESF peut maintenant acheter des obligations d'états membres non pas directement auprès de l'état émetteur, mais auprès d'acteurs quelconques sur les marchés financiers.

Cet outil a deux objectifs, et est cette fois-ci ouvert autant aux pays en cours de programme qu'aux autres.
  • Premier objectif : Cela permet de maintenir le fonctionnement du marché de la dette et de favoriser la formation de prix appropriée dans une situation où le manque de liquidités pousse les taux à la hausse. Concrètement, lorsque personne ne veut acheter des obligations de la Grèce, les taux montent, pour devenir plus attractifs. Si au contraire, il y a des institutions (comme le FESF) pour acheter "volontiers" ces obligations, les taux sont maintenus relativement bas. 
  • Deuxième objectif : Cela permet d'assurer de la liquidité dans le marché de la dette, et d'inciter les investisseurs à financer les Etats (On peut imaginer qu'un investisseur qui sait que si les choses tournent mal il pourra revendre son obligation au FESF aura plus de facilité pour acheter cette obligation en premier lieu).
Ces opérations sont initiées à la demande d'un Etat membre et après analyse de la situation par le BCE.

Une fois que le FESF a acheté des obligations sur le marché secondaire, il peut agir exactement comme on l'a vu plus haut.
MEMO : Le FESF peut acheter des obligations sur le marché secondaire et donc rassurer les investisseurs tout en garantissant la liquidité de ce marché


3) LE FINANCEMENT DE RECAPITALISATION DES INSTITUTIONS FINANCIERES

MEMO : Le FESF prête à l'Etat qui lui-même
 va recapitaliser les institutions financières
qui en ont besoin
Le but est de limiter la contagion en assurant la capacité d'un gouvernement à financer une recapitalisation à des coûts soutenables. En effet, il est aisé de comprendre que quand un Etat doit mettre la main à la poche pour recapitaliser une institution financière, il devra emprunter sur les marchés pour ce faire. Le FESF offre donc la possibilité à l'Etat de s'endetter à un taux dit "soutenable" (plus soutenable que sur les marchés en tout cas) pour pouvoir aider l'institution financière en question.

Cet outil est réservé aux Etats qui ne sont pas en cours de programme d'assistance. La procédure est déclenchée à la demande d'un Etat auprès du président de l'Euro groupe, suivie d'une étude de la Commission Européenne, de la BCE et de l'autorité de supervision compétente.

4) PROGRAMME DE PRECAUTION CALQUE SUR LES REGLES DU FMI

Cet outil est réservé à un Etat hors programme d'assistance et dont la situation est plutôt "saine". Il a pour but de soutenir un Etat qui subit un choc externe et permet d'intervenir avant qu'il ne soit trop tard en lui offrant une ligne de crédit (7) sous certaines conditions (les règles sont celles du FMI). De plus, cela évite à l'Etat bénéficiaire la mauvaise image de "pays en cours d'assistance" sur les marchés financiers.

  • PCCL (Precautionary Conditionned Credit Line) : Il est réservé à un membre dont la situation est fondamentalement saine. Sa taille peut aller de 2% à 10% du PIB du bénéficiaire. Sa durée est d'un an, renouvelable deux fois pour 6 mois. Son accès demande des conditions a priori.
  • ECCL (Enhenced Conditions Credit Line) : Ce programme est ouvert aux pays de la zone euro qui ont une politique saine et de bons fondamentaux, mais qui souffrent de vulnérabilités. Il peut aller de 2% à 10% du PIB du bénéficiaire et nécessite une consultation de la Commission Européenne et de la BCE. Sa durée est la même que le PCCL. Son accès demande des conditions a priori et a posteriori.
Nous comprenons donc que ces programmes sont en réalité réservés aux Etats dont la situation n'est pas encore problématique et permettent tout simplement de consolider, renforcer cette situation, et d'éviter une dégradation possible.

CONCLUSION PARTIELLE 

Nous avons passé en revue presque tous les outils du FESF. Dans le volet précédent, nous avons pu voir ce qu'était son instrument principal et sa raison d'être : le programme d'assistance. Nous savons maintenant qu'il a été muni d'autres outils de différentes intensités permettant de mettre de l'huile dans le système et de stabiliser la situation financière en zone euro. 

En rachetant des obligations sur les marchés primaire et secondaire, il contribue à rendre plus soutenables les taux d'intérêts d'emprunts pour certains états. Il devrait aussi veiller à contenir la contagion en permettant aux Etats de financer des recapitalisations de manière moins coûteuse et enfin, il contribue à consolider et à renforcer la situation des Etats dont politiques et situations sont déjà saines grâce aux programmes de précautions.

Lors du prochain volet : Le FESF et l'effet de levier.

Notes :
(1) Voir La Théorie du Tout, Liior : Le FESF - Premier volet : Fonctionnement Global (http://www.theorie-du-tout.fr/2011/11/billet-le-fesf-premier-volet.html) et Le FESF - Deuxième volet : Procédure d'activation et gestion du financement (http://www.theorie-du-tout.fr/2011/11/billet-le-fesf-second-volet-la.html)
(2) Foire Aux Questions du site officiel du FESF : http://www.efsf.europa.eu/attachments/faq_en.pdf
(3) Voir l'article du site Guide-Finance.ch : Tout savoir sur les marchés - Marché primaire et Marché secondairehttp://www.guide-finance.ch/ica_french/les_marches/tout_savoir_sur_les_marches/les_marches/wcga4.html 
(4) Page Wikipédia sur l'Effet de Levier (finance) http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_de_levier
(5) Page Wikipédia sur la Recapitalisation (Anglais) : http://en.wikipedia.org/wiki/Recapitalization
(7) Page Wikipédia sur Ligne de Crédithttp://fr.wikipedia.org/wiki/Ligne_de_cr%C3%A9dit
(8) Documentation officielle du FESF sur les programmes de précautions : http://www.efsf.europa.eu/attachments/efsf_guideline_on_precautionary_programmes.pdf

Aucun commentaire:

Publier un commentaire